Témoignage par Pierre DANIEL (2007)

            Au Moulin de Chaillou, avant la guerre, il y avait quelques baraques et il faisait de l’électricité pour la fromagerie qu’il y avait là. L’usine Delisse n’a pas commencé là, il a commencé au château, près de la gare. Delisse était natif de l’île Maurice ou quelque chose comme ça, il était protestant, alors il s’est converti au catholicisme pour se marier, ils ont eu 2 enfants, un garçon et une fille. La fille est partie au couvent et le fils a pris la succession mais s’est tué en avion, c’était un casse-cou. Le père Delisse était riche, il a construit là où il y a le cinéma actuellement pour faire une salle de classe, par contre l’école St Maurice a été rachetée par des fermiers pour faire une école libre. Dans l’église, pour aller à la messe, il a fait faire une porte pour avoir sa propre entrée dans l’église. Il avait été faire un stage chez les moines, je ne sais pas trop où, pour apprendre à faire du fromage. Il avait persuadé les fermiers, qui lui vendait son lait, chaque famille avait son bidon numéroté et il les ramassait avec une charrette, et il leur revendait du beurre en échange. Tous les fermiers des environs venaient lui amener le lait. A St Méen, les fermiers étaient anticapitalistes, ils disaient : « A la fromagerie, ils nous volent » alors ils ont voulu monter une coopérative, « et pis, ça s’ra à nous ! » La moitié des Côtes d’Armor allait à St Méen, et finalement ils se sont tous associés. Au début, ils envoyaient le fromage en Savoie et du moment qu’ils le finissaient là-bas, on disait que c’était du fromage de Savoie. L’entreprise a changé de nom plusieurs fois, maintenant c’est Entremont.